Qui sommes-nous ?

Créée en novembre 2017 à Paris, l’association Azé est gérée par un bureau de trois bénévoles :
Sonia Perrin, Présidente et fondatrice, Claire Bordron, Trésorière et Alizée de Pioger, Secrétaire.

Aux côtés du Père Marco Joachim Raseta, correspondant et complice sur le terrain,
Azé œuvre à garantir le suivi scolaire de 500 enfants et adolescents.

 

À Madagascar, Azé compte sur une équipe de 10 personnes dont le père Marco, président de l’Amika et 5 enseignants.

Mot de la Présidente

Déjà marraine d’enfants à Madagascar depuis le début des années 2000, c’est la découverte du pays, puis ma rencontre avec le Père Pierre, missionnaire assomptionniste, qui m’ont décidée à créer l’association Azé en 2017.

Désormais retraité, le Père Pierre m’a confié la mission de veiller à la pérennité de son œuvre aux côtés du Père Marco Joachim Roseta, assomptionniste malgache, ancien étudiant de la Catho de Paris, administrateur de l’école primaire et aujourd’hui Président de l’AMIKA. Ensemble et entourés d’une équipe de salariés malgaches laïcs, enseignants et encadrants, nous œuvrons à garantir le suivi scolaire de plus de 500 jeunes, mais aussi l’accès à un repas par jour et aux soins prioritaires.

 

J’ai créé Azé dans le but de lever des fonds pour financer les besoins nombreux sur le terrain.

J’ai rencontré Pierre alors que je cherchais un relais local à Tuléar pour superviser les études d’adolescents de la famille Efiaimbelo, originaires de la région d’Androka, dans le grand sud du pays et sculpteurs d’Aloalos, les totems funéraires honorant les défunts de l’ethnie Mahafaly.

Pierre a immédiatement répondu favorablement à ma demande avec son optimisme et son enthousiasme habituel.

 

Particulièrement sensibilisé au problème du dénuement des enfants issus des familles les plus défavorisées, le Père Pierre a créé en 1989 l’association AMIKA (association laïque de droit Malgache, reconnue d’utilité publique et certifiée par le Ministère de l’Éducation), dont l’objectif est de contribuer à la lutte contre l’exclusion, la stigmatisation et la maltraitance des enfants orphelins et vulnérables.

 

La prise en charge de chaque enfant et adolescent fait l’objet d’une enquête de quartier et est soumise à un conseil des maîtres. Pour donner leur chance au plus grand nombre de familles, seul 1 à 2 enfants par foyer sont pris en charge par l’association. Les enseignants suivent le programme national officiel de pédagogie par objectif (PPO), enrichi par des cours de morale et d’hygiène, et des cours de français dispensés par l’Alliance française.

Fermement convaincue que seul le pouvoir de l’éducation est source de développement et d’autonomie, j’ai choisi d’agir – suivant mes convictions et en parallèle d’une carrière dans le milieu de l’art – pour accompagner les jeunes générations et les aider à s’insérer dans la société, à devenir des citoyens responsables, acteurs de leur avenir.

Et c’est avec cette phrase de Barak Obama en tête : « L’aide doit créer les conditions qui permettent de se passer d’elle », que j’agis sur le terrain.

 

Sonia Perrin

Notre projet est ambitieux et nous comptons sur chacun d’entre vous pour apporter, si petite soit-elle, votre pierre solidaire à l’édifice.

L'éducation est une force, ensemble, poursuivons notre action
Satria ny fianarana dia hery sy tanjaka, andeha isika hiaraka hanohy ny asa efa vita

FAIRE UN DON
Notre ambition

ÉDUQUER  -  RESPONSABILISER  -  RENDRE AUTONOME

L’éducation est un droit humain vital, inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant.
Grâce à l’inclusion sociale, nous voulons garantir l’accès aux enfants à leurs droits fondamentaux :
droit de vivre et de se développer, droit à une identité, droit à la santé, droit à l’éducation…